Bali – Purification hindoue balinaise

Le temple Pura Tirta Empul

Bienvenue à Bali – Le vrai Bali se trouve là où pousse le riz et le peuple balinais dépend de cette méthode d’agriculture depuis presque 2000 ans. Les rizières en terrasses ont été sculptées à la main, à l’aide d’outils simples, et sont entretenues par les générations suivantes. L’architecture – « Candi bentar » ou porte scindée, est une porte d’entrée classique javanaise et balinaise que l’on trouve couramment à l’entrée des enceintes religieuses, des palais kraton ou des cimetières. Il s’agit d’une structure en forme de bonbon qui se divise parfaitement en deux pour créer un passage au centre pour que les gens puissent s’y promener. Le passage est habituellement surélevé avec une volée d’escaliers pour y accéder. On trouve couramment un candi bentar à Java, Bali et Lombok. Le temple est un site de l’UNESCO, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

Vous le verrez partout, de la rue aux tempels. « Canang sari » est l’une des offrandes quotidiennes faites par les hindous balinais pour remercier leurs dieux dans la louange et la prière. Canang sari sera vu dans les temples balinais (pura), sur de petits sanctuaires dans les maisons, et sur le sol ou dans le cadre d’une offrande plus large. Un prêtre hindou a arrosé d’eau les prières balinaises. Mains sur le front, ramasser les fleurs de l’offrande, les entourer trois fois autour de l’encens, prier. Posez ces fleurs par terre. Ramassez plus de fleurs, encerclez-les, priez. Mettez ces fleurs sur votre tête… Cérémonie traditionnelle balinaise. Il est tentant d’essayer soi-même le rituel du bain de purification, mais la routine formelle est strictement réservée aux pèlerins et aux fidèles.

 

Diese Seite verwendet Cookies. Durch die weitere Nutzung dieser Website stimmen Sie der Verwendung von Cookies zu.